Le vieux fidèle / Old faithful (1934) Raymond Z.Gallun

Publié le par Erwelyn

Meilleurs récits d'Astounding - Sadoul
L'histoire

Le vieux fidèle c'est n°774, un savant martien qui ressemble à une pile de vieux sacs, communiquant par un télégraphe lumineux avec la Terre, jusqu'au jour où le grand conseil martien lui intime l'ordre de se suicider, n'y ayant pas de place pour les vieux croûtons sur une planète sévèrement rationnée, et l'emeritus n'ayant pas fait la preuve que ses petits téléphonages interastraux sont indispensables à la race. Notre martien réussit à s'échapper, quoique grièvement blessé par les siens, happe une comète et s'écrase sur Terre, pour expirer, heureux, dans les bras de son correspondant terrien.

La problématique de la communication avec d'autres formes de vie est très courante en SF. Le Vieux fidèle date de 1934, mais en 1943 Jacques Spitz l'abordait encore avec les Signaux du Soleil, dans le Village Enchanté de Van Vogt, (1950) le héros tentait désespérément de ce faire comprendre par une intelligence mystérieuse et avec Moi, Flapjack et les Martiens (1952) Fredric Brown dressait un portrait très drôle d'extraterrestres choisissant un âne comme interlocuteur privilégié.
L'autre thématique abordée ici, est celle de la perdition d'une planète aux ressources trop rares et devant donc réguler sa population. Le suicide ou l'euthanasie est donc décrétée à partir d'un certain âge et ne peut être dérogé que par la preuve d'une indispensabilité avérée.
L'intérêt de la nouvelle réside évidemment en ce que le narrateur est le martien. Et que c'est seulement vers la fin, au moment de son évasion que l'on fait connaissance avec les terriens qu'il tente de rejoindre pour échapper à son triste destin. Une humanité d'ailleurs extrêmement tolérante qui repousse très vite son instinct agressif gardant juste une prudence légitime face à l'inconnu. 


Descriptions martiennes

Canaux : Gorges artificielles de 25 m de large (allusion aux fameux canaux de Schiaparelli) servant à recueillir l'eau des neiges des caps polaires.
Climat : Vents et les tempêtes de sable
Communication : Télégraphe lumineux : Cela mettrait à peu près 9 minutes pour que la Terre réponde. Ce laps de temps était nécessaire pour que la lumière traverse deux fois, à la vitesse de 300 000 km à la seconde, 85 millions de km de vide qui séparaient les deux planètes.
Faune : Un monstre étrange [...] enfoui dans le sable [...] sortit vivement de son repaire [...] et quitta précipitamment, dans un battement d'ailes fibreuses, la zone de tonnerre qui l'avait effrayé.
Martiens : Ce sont des masses grises aplaties munies de tentacules aux finitions en formes de filaments. Ils se déplacent à l'aide de machines dressée sur trois tiges métalliques articulées. Ils ont un sang très rouge riche en hémoglobine pour parer à une atmosphère raréfiée. Leur système respiratoire est complexe. Ils n'ont aucun organe auditif et  leur organe vocal est peu développé.  Ils possèdent une force incroyable, une vision infrarouge... et n'ont pas besoin de beaucoup de sommeil. Les bébés grandissent dans une coquille scareuse. Les enfants ressemblant à des grumeaux gélatineux et vivants.
Organisation : Système totalitaire où des Chefs décrètent le temps de vie et l'instant de mort, obligeant un peuple discipliné à une loyauté absolue. Les enfants, sont élevés dans des boîtes de cristal.
Paysages : Déserts de dunes. Collines arides.
Ressources : La planète contient peu d'eau et de nourriture. 
Robots : de métal, aux formes presque humaines, télécommandés par des impulsions électriques.
Satellites : Phobos est évoqué avec une note (d'auteur ou d'éditeur ?) stipulant que lorsqu'on est sur Mars et dans la mesure où le satellite tourne autour de Mars dans le même sens qu'elle, on assiste à un lever (à l'ouest) et un coucher (à l'est) du satellite et ce trois par jour puisque la révolution de Phobos, à peine distant de Mars de 5920 km, est de 7h39 minutes. Deimos est surnommée la paresseuse.
Technologies : Ornithoptère (aéronef), télégraphe lumineux, télescope, robotique, potentiomètre sans graduation et aiguille sensible. Vaisseau spatial avec deux ailes de fibres métalliques pliantes mais battantes en fonctionnement.

Illustrations

The old faithful saga - Gallun The son of old faithful - Gallun The old faithful - Gallun




1934
Le vieux fidèle (Old faithful)  Raymond Z. Gallun dans Les Meilleurs récits de Astounding, anthologie de Jacques Sadoul (J'ai Lu SF)

(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven)  (Côte plaisir Côte plaisirCôte plaisirCôte plaisir)

Copyright © Culture Martienne 2007-2014

Publié dans COTE MARTIENNE XXX

Commenter cet article