Blog Culture Martienne

Planète Mars et martiens dans l'imaginaire et la culture populaire / Planet Mars and martians in popular culture

Blog Culture Martienne

Mars attacks (1997) Tim Burton

affmarsattacks200.jpgL'histoire :
Au début, ce ne fut qu'un troupeau de vaches enflammées courant sans s'arrêter le long des fermes. Vision apocalyptique qui nous annonce l'arrivée de vaisseaux spatiaux en provenance de Mars. Bien que tout à fait ignorants des intentions des extraterrestres, les humains procèdent dans l’enthousiasme aux préparatifs de leur arrivée imminente. La première rencontre dans le désert américain semble bien se dérouler, mais alors qu'on lâche la colombe de la paix, les Martiens prennent peur et transforment cet événement historique en un abominable massacre. 

De toute évidence, Tim Burton signe ici un hommage à toute cette génération de films et de pulps des années 50. Mais l'idée originale vient néanmoins d'un jeu de cartes vendu aux Etats-Unis et où les Martiens arrivaient sur la Terre et la mettaient à feu et à sang. 
D'ailleurs, tout ici n'est que jeu cruel, parodie, kitch, moquerie, humour noir et dérision. Tout est matière à réduire la puissante Amérique à une population primaire et débile. Que ce soit l'armée avec son général fasciste ou son GI endoctriné, les dirigeants avec son président incompétent entouré de lèches-bottes insignifiants, ses savants en costume cravate bidouillant une improbable machine à traduire, sans compter la populace, du bouseux au boxeur désœuvré etc. Oui tout est fait pour mettre le doigt sur tous les clichés agaçant de cette Amérique surpuissante, imbue d'elle-même, seule à pouvoir sauver le monde.

MarsAttacks1.jpgLes Martiens dans tout çà ? Ce sont justement ceux qui vont détruire toute cette illusion. Ils sont mauvais, sans aucune compassion, cabotins, méchants. Rien ne les arrête et tout est bon pour sortir leurs armes et pulvériser tout ce qui bouge. Globalement, tous les adultes sont si bêtes qu'ils ne peuvent échapper à cette dévastation. Par contre, ce qui est intéressant, c'est que ce sont les plus jeunes qui échappent et sauvent le monde. Sans doute un brin d'espoir que Tim Burton insuffle en donnant sa chance à la nouvelle génération ?
En résumé donc, un sacré pied de nez aux sentiments héroïques et patriotiques, à la science, aux médias, bref à presque tout en fait... Et une vision des martiens, finalement assez proche de la pire espèce humaine.


this-island-earth-mutant.jpg

Les références de Tim Burton sont évidentes : tous les films d'invasion extraterrestre (Men in Black, Independance Day, Starship Troopers et évidemment la Guerre des Mondes, partout, tout le temps surtout pour les destructions de monuments). Dans le kitch, Ed Wood avec ses assiettes volantes en guise de soucoupes volantes ou l'incontournable Les Survivants de l'infini dont la physionomie des extraterrestres est clairement inspirée de la tête du célèbre mutant que l'on trouve dans ce film. (voir image ci-contre)


MarsAttacks3.jpgTiré d'un jeu de carte, il est normal aussi de retrouver cette aspect ludique dans de nombreuses scènes. L'Amérique est un parfait terrain de jeu. Le Monde, un jeu de plateau. Les armes des martiens ressemblent à des pistolets en plastique et les gamins se les approprient très facilement. Le représentant martien est blagueur cruel invétéré. Le délire des martiens dans leur vaisseau expérimentant comme des gosses toutes les possibilités de "montage" et "démontage" des humains, comme des gamins qui s'amuseraient à casser leurs poupées pour en faire des monstres invraisemblables (çà m'a fait penser au sale gosse dans Toy Story) est un régal, d'autant que pendant ce temps là, les humains nous offrent une séquence de dissection digne de Roswell. Jeu donc aussi de la destruction. On tue tout ce qui bouge, avec des cartes ou dans un jeu vidéo çà ne prête pas à conséquences mais ici, ce sont les humains et les monuments qui y passent. Et vas-y que je joue aux quilles avec les statues de l'île de Pâques ou que je redessine le mont Rushmore, sans parler du pauvre Taj Mahal... vaporisé, de la Tour Eiffel ou de Big Ben !

Autres clins d'oeil furtifs : la chose (la main coupée qui se balade toute seule) de la Famille Adams. On la voit deux fois dans le film (dans le vaisseau quand les martiens font leurs expériences et vers la fin, la main du martien qui se détache pour aller planter une queue métallique dans le dos du président). On aperçoit aussi un Godzilla. Frankenwinnie sûrement, un des premiers courts de Tim Burton avec les coutures du chien. En le re-visualisant encore une fois, j'ai noté aussi le nom du directeur de casino, Mr Bava, référence à Mario Bava, grand réalisateur, photographe et spécialiste des effets spéciaux italien qui a beaucoup inspiré Tim Burton mais pas seulement. Et il y en a sûrement plein d'autres... N'hésitez pas à les mettre en commentaires si çà vous amuse.

Petite réplique sympathique :
"Est-ce que les martiens ont deux sexes... comme nous ?" la question étant posée par un/une journaliste clairement androgyne. Là aussi il y en a pleins de répliques succulentes donc n'hésitez pas à me signaler vos préférées.

Ph54.jpg Je vous invite à visiter :
- le site tim-burton.net pour en savoir plus
-le "vieux site" officiel de la Warner Bros (allumer vos haut-parleurs pour les bruitages kitch) 

... ainsi que de vous procurer l'excellente revue Phénix dont le numéro 54 est consacré à Tim Burton et qui offre une analyse très intéressante de Mars Attacks notamment. Cette dernière est épuisée mais comme d'hab, vous pouvez la trouver sur quelques sites d'occases.


(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven)
(Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2008-2013

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Doc Mars 17/07/2007 14:29

La version de "la Guerre de Mondes" la plus fidéle à Wells est celle de Pendragon sortie la même année mais sans les moyens de Spielberg, elle est conforme en tout point au roman. La version de Spielberg est grandiloquente, pleine de bons sentiments(j'y suspecte des relents de fientologie) avec des longueurs insupportables. Seule concession à ma déception, les tripodes.
On en reparlera aprés ton visionnage.
Tu n'as pas vu "Le jour où la Terre s'arrêta"?
Vraiment dommage, sur CinéFX il repasse réguliérement.
A propos c'est cette semaine que passe "Angry Red Planet" ainsi que "le Choc des Mondes" (superbe séquence de fin)

erwelyn 17/07/2007 11:59

Cette fin surprenante avec cette soudaine musique qui fait éclater les crânes des martiens rappelle justement "la Guerre de Mondes" où malgré l'intervention de l'armée, impuissante évidemment, c'est finalement un simple virus qui anéantit soudainement les martiens. Il est du reste rigolo de voir dans "Mars attacks" les jeep et tanks américains défilés avec leur haut parleur en guise d'arme à travers les rues.

Dominique 17/07/2007 11:34

J'ai beaucoup ri en voyant ce film, et tous les clicher du monde (et surtout de l'Amérique) défiler.. Sacré Tim Burton...à un moment, le président Français est au téléphone...Il dit tout content qu'il a négocié un accord...ahhaha, mort de rire, sacrés Français et leurs sempiternelles armistices ! Mais c'est l'innocence qui triomphe à la fin...après, certes, de nombreux morts et beaucoup de dégats. Qui aurait pensé que le monde puisse être sauvé par une vieille mamie n'ayant plus toute sa tête et son grand benêt de petit fils !

erwelyn 17/07/2007 10:53

Ray Harryhausen que j'ai eu l'occasion de voir aux Utopiales en 2005 !!! Génialissime Ray !!! Comment n'y ai-je pas pensé surtout avec les squelettes des victimes lazérisées (voir Jason et les argonautes). Mais je ne connais pas tout de lui. L'obélisque ne m'inspirait rien en dehors d'une bonne crise de rire. Le fameux "Earth vs. the Flying Saucers", vu il y a longtemps, j'aurai du m'en rappeler. Quant à "Le jour où la Terre s'arrêta", je ne l'ai jamais vu et je ne connais le film que par son robot Klaatu. Quant à "La guerre des mondes", je dois me programmer une après-midi pour le voir et enchaîner avec la version de Spielberg (bien plus fidèle au roman), j'aurai donc l'occasion de reparler de "Mars attacks" à cette occasion.

Doc Mars 17/07/2007 10:38

Les films que tu cites sont trop "récents" pour avoir influencé Burton par contre "Le jour où la Terre s'arrêta" et surtout "Les soucoupes volantes attaquent" sont repris par plans entiers comme les soucoupes au dessus de Washington. L'hommage à Ray Harryhausen est évident dans le dessin des soucoupes martiennes ainsi que dans la destruction de l'obelisque.
Le film de Burton est bourré de références aussi à "La Guerre des Mondes" (1953).