Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le feu bleu (1965) Robert SilverbergL'histoire
2077. Mars et Vénus ont été terraformées et la Terre surpeuplée tente de garder la tête haute. Un diplomate est chargé d'accueillir un Martien et de lui faire une visite guidée des lieux.

 Une nouvelle qui traite de plusieurs thèmes : pollution, surpopulation de la Terre et verticalité des habitations qui rappelleront les Monades urbaines chères à Silverberg ; les drogues dures ou douces, qu'importe du moment qu'elles vous emportent loin de votre quotidien, la religion tournée vers l'infiniment petit (l'atome) et l'infiniment grand (les étoiles lointaines) ; l'immortalité ; les robots, souvent omniprésents dans les oeuvres de Silverberg. Et puis surtout une observation de cette société décadente par un Martien, en fait un visiteur de la colonie martienne, chargé de la terraformation de Mars, en manque de sensations fortes, lui qui sur sa planète est contraint à une vie bien monotone. Il s'agit surtout de mettre en balance une humanité en perdition qui a soif de réconfort et une société nouvelle qui ne connaît ni chômage, ni surpopulation, basée sur la rigueur du travail, mais tellement plus austère. Du coup, quand les Martiens viennent sur Terre, ils lèvent les barrières et se croient tout permis.

Descriptions martiennes

Colonisation : depuis deux générations.
Mars : Grâce à la terraformation, il y a des océans : autant d'eau dans laquelle les martiens peuvent nager de tout leur soûl. L'air y est doux et clair et les déserts y ont été labourés. Est surnommée la Sparte de l'espace en raison des rigueurs de la vie martienne.
Martiens : Colons humains chargés de la terraformation de Mars. Ils n'aiment pas être touchés par des étrangers et sont réputés pour être peu commodes - susceptibles, changeants, capables des réactions les moins prévisibles, alcooliques et même violeurs et résistants à toute espèce de mouvements religieux, y compris les religions établies et sincères.
Organisation : Sept millions d'habitants. La planète Mars ne connaît pas encore la surpopulation mais l'organisation est particulièrement stricte. Pas d'alcool, pas de loisirs. Ce
n'était pas un lieu de délices, où l'on avait le temps de se dorloter. Mars a son propre consulat sur Terre.



Le feu bleu (Blue fire) (1965) Robert Silverberg dans la revue Galaxie n°27 de juillet 1966
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0