A message from Mars (1912) J. Wallett Waller

Publié le par Erwelyn

1912-messagefrommars.jpgL'histoire
Horace Parker (Charles Hawtrey), est un jeune homme extrêmement égoïste, centré sur lui-même. Il n'est pas seulement avare, il cherche aussi à régir la vie de ses amis (et pas seulement). Parker est fiancé à Minnie Templer (interprétée par la séduisante ingénue Crissie Bell), mais Minnie découvre peu à peu la personnalité de Parker et décide de rompre. Horace a néanmoins un hobby constructif : c'est un astronome amateur et il possède un magnifique télescope. Un soir, il lit dans un magazine, un article spéculatif sur la possibilité d'une vie intelligente sur Mars. Il est sceptique et se laisse gagner par le sommeil.
Soudain, Parker est réveillé par un visiteur : Ramiel (E. Holman Clark), un messager de Mars. Durant toute l'histoire, Ramiel agit plus comme un ange que comme un alien. Il semble vraiment plus venir du Paradis, sorte d'intervention magique ou divine, que d'être un visiteur d'une autre planète à la technologie avancée.
Ramiel est venu de Mars pour montrer à Horace les erreurs de son comportement. Ramiel se téléporte avec Parker dans différents endroits, où ils observent les autres gens et leurs actions tout en restant invisibles pour eux. Au début, le martien montre surtout à Parker des infortunés, comme cet inventeur qui détruit le fruit de son labeur et hawtrey-charles.jpgdoit désormais vivre dans la misère et mourir de faim. Le jeune homme reste impassible. Ensuite, Ramiel autorise Parker à écouter ses amis et ce qu'ils pensent vraiment de lui : la plupart le méprisent pour son égoïsme et ne sont intéressés que par son argent. Parker est furieux mais ne le montre toujours pas. Finalement, Ramiel manipule la réalité afin de faire perdre à Horace sa fortune et le mettre au niveau des indigents.
La fin va de soi : Parker était endormi à l'arrivée du martien, donc bien sûr tout ceci n'était (oh surprise) qu'un rêve. Mais maintenant qu'il est éveillé, il a retenu la leçon. Parker souhaite mettre fin à son égoïsme en faisant profiter les autres de sa fortune. Minnie finit par accepter de l'épouser, sans se soucier de la façon dont Parker a totalement changé en une nuit.

Affichetheatre-messagefrommars.jpg  N'ayant pu dénicher aucune des adaptations cinématographiques pour pouvoir les visualiser moi-même, j'ai construit cet article grâce à un cumul de sources diverses, principalement anglophones que j'ai mixées afin de pouvoir retracer l'essentiel de cette oeuvre depuis sa création originale sous forme de pièce de théâtre en 1889.

Le récit est une sorte d
e Conte de Noël à la Charles Dickens (1843), mais plus comique que ce dernier. Horace Parker fait référence au personnage de Scrooge. Le martien, lui, est un peu l'Esprit de Noël qui se manifeste auprès de Scrooge. La révélation de ce dernier est aussi identique à celle de Parker.
Le thème du martien qui observe les humains, voire qui vient les aider pour s'améliorer sera repris dans de nombreuses oeuvres. Il y a l'excellente BD du chanteur Kent,  
L'Homme de Mars, mais aussi l'incontournable  Cher démon d'Erik Frank Russel.
A message from Mars : Comedy in Three Acts
est au départ une pièce de théâtre en trois actes créée par le metteur en scène anglais Richard Ganthony (1856-1924) avec l'acteur victorien, spécialisé dans les comédies légères, Charles Hawtrey. Ce dernier jouera dans la première adaptation cinématographique présentée ici.

La Première fut jouée à l'Avenue Theatre de Londres et resta à l'affiche durant presque deux ans. Puis la pièce fut triomphalement exportée aux Etats-Unis, au Garrick Theatre de New-York.
1912-photo-messagefrommars.jpgA la sortie de la première adaptation cinématographique par J. Wallett Waller, la pièce fut publiée sous forme d'une novélisation par Lester Lurgan (pseudonyme de Mabel Winifred Knowles) en 1912 sous le titre : A Message from Mars: A Story Founded on the Popular Play by Richard Ganthony.  On y trouvait dedans un fascicule "souvenir" de 8 pages incluant de nombreuses photos et une page de synopsis. C'est sans doute la première novélisation publicitaire de l'histoire du cinéma.
En 1923, le script original fut à nouveau revisité et republié sous le titre :  A Message from Mars: A Fantastic Comedy in Three Acts.
Enfin, en 1921, un remake du film de 1912 fut réalisé par Maxwell Karger.

(Sources : Gwynplaine MacIntyre sur IMBdSFE)
(Sources images : LINC Tasmania )

 


Descriptions martiennes

Martiens :  ressemblent aux humains tel un gentleman anglais, bien propre sur lui dans son costume noir.
Technologies : téléportation

 

1913 A message from Mars Wallett Waller avec Charles Hawtrey, E. Holman Clark, Crissie Bell, Frank Hector... - G.B. [N/B - muet]
(Côte martienne Like a Star @ heaven
) 

 
Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Publié dans COTE MARTIENNE X

Commenter cet article

Spooky 10/10/2013 21:49


Je vais voir, merci :)

Spooky 10/10/2013 15:08


Le costume de Ramiel a l'air un peu... kitsch.

Erwelyn 10/10/2013 15:29



Vraiment. Tiens un blog neo-zélandais que je suis depuis quelques temps avec une rubrique qui devrait te plaire : Les échos d'Altaïr : Utopic fashion