Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A rebrousse-temps / A Counter-clock world (1967) Philip K. DickL'histoire simplifiée au maximum
Dans les années 80, le sens du temps s'est inversé. On a appelé ça l'Effet Hobart. Les morts ressuscitent, on dit "Bonjour" pour "Au revoir" et inversement, on détruit les ouvrages qui ne sont pas sensés avoir été écrits, on vomit la nourriture etc....

Ce roman n'est pas un roman martien mais il y a toujours une place pour la planète rouge dans les récits de Philip K. Dick (voir ses nouvelles purement martiennes et Glissement de temps sur Mars).
Ainsi vers la fin d'A rebrousse-temps qui se passe en 1998, deux des protagonistes poursuivis, réfléchissent à partir sur Mars.

Déjà au milieu du récit, on pouvait lire : "comme ils regardaient une exposition de mobilier en boistide martien"... Qu'est-ce que le "boistide" ? mystère. Imaginons une espèce particulière d'arbre martien.
Plus tard, donc, on apprend que Mars est sous l'autorité de l'O.N.U. qui y gère des colonies sous globe. Et qu'ils ont toujours besoin de volontaires à l'émigration, que ce soit pour des postes administratifs ou manuels, des spots publicitaires étant régulièrement diffusés à la télévision terrienne. Mais c'est un aller sans retour et il faut donc signer un contrat en toute connaissance de cause, passer des visites médicales et obtenir des passeports spéciaux.
Mars est présentée comme un endroit fascinant, où l'on éprouve un "sentiment de grandeur cosmique". Et là-bas, l'Effet Hobart n'existe pas. Ainsi, les terriens soumis à la regression, se verraient à nouveau vieillir normalement.

1965 A Rebrousse-temps (A counter-clock world) Philip K. Dick
(Côte martienne Like a Star @ heaven) (Côte plaisirCôte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2014

Tag(s) : #MARS DANS LE TEXTE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :