Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux nigauds chez Venus / Abbott & Costello go to Mars (1953) Charles Lamont L'histoire
Orville est le plus vieil orphelin du Hideaway Orphans Home. Après avoir cassé malencontreusement une vitre, il se réfugie dans un camion pour se cacher de la police et se retrouve dans un centre d'expérimentation en pleine construction d'une fusée spatiale.  Il est embauché pour aider le technicien Lester. Pendant ce temps une réunion est organisée pour décider quelle sera la destination de la fusée : Vénus ou Mars. C'est cette dernière qui est choisie. Enchaînant gaffes sur gaffes, Orville appuie sur le bouton de lancement alors que l'équipage n'a même pas eu le temps de monter à bord. Les scientifiques voient la fusée décoller avec à son bord les deux nigauds. Incapables de contrôler l'engin et après nombres de loopings et de raz-mottes entre les buildings de New-York, la fusée finit par atterrir en plein bayou près de la Nouvelle-Orléans. Mais ils ne le savent pas. Persuadés d'être sur Mars, ils revêtent leurs combinaisons et débarquent en plein carnaval de Mardi-Gras où chacun a enfilé son costume certains plus effrayants que d'autres. Orville et Lester viennent de rencontrer des "martiens".
Juste à ce moment là, deux bagnards en fuite découvrent la fusée. Mais aussi, à l'intérieur, un pistolet laser capable de figer les êtres vivants. Grâce à lui et déguisés en astronautes, ils s'en vont braquer une banque. Bien sûr Orville et Lester, habillés de la même manière sont recherchés. De retour à la fusée, ils tombent sur les deux malfrats qui leur apprennent qu'ils n'avaient pas quitté la Terre. Mais en appuyant encore par erreur sur un bouton les voilà cette fois vraiment propulsés dans l'espace : direction Vénus peuplée de nymphes à la jeunesse éternelle plus belles les unes que les autres (interprétées par les participantes à l'élection de Miss Univers) où ils vivront encore quelques aventures avant de revenir sur Terre.

1953-abbott.jpg Evidemment ce n'est pas à proprement parlé un film martien. Le titre français est bien plus proche de l'intrigue finale. Toutefois, la destination première est bien Mars. Et même si pour nos deux nigauds de héros, les carnavaliers sont bel et bien des martiens, l'intérêt pour nous se trouve surtout dans la conception du voyage spatial avec l'élaboration de la fusée et son intérieur (qui comme beaucoup d'entre elles dans la SF de l'époque avaient tout des V2 allemands), les combinaisons, et le voyage avec ses problèmes d'apesanteur et la rencontre avec quelques astéroïdes. Mais c'est vrai, l'évocation reste succincte. On notera aussi une récurrence des films d'invasion de cette époque, pastiché ici, c'est le déploiement des chars, bateaux de guerre et avions de chasse lorsque la fusée survole d'un peu trop près le sol américain. Guerre froide oblige.
Rappelons que la série des Abbott & Costello (du nom des acteurs de ce duo comique), traduite en français par Les deux nigauds, n'avait comme seule vocation que de distraire son public par des blagues et des situations comiques très benêtes.  Et si je redoutais un humour un peu démodé, j'avoue m'être bien prise au jeu, et même s'il n'y a pas de vrais martiens, au moins j'ai bien ri et j'espère que vous en ferez autant. Voir le film ci-dessous.

Quelques scènes cultes et drôles : le vol de la fusée au-dessus de New-York, le lapin immobilisé par un pistolet laser (je me le suis mis en boucle), le baiser d'adieu à une vénusienne (qui vient de perdre sa jeunesse éternelle), la statue de la Liberté qui se baisse pour laisser passer la fusée (totalement inattendu).


1953 Les deux nigauds chez vénus (Abbott & Costello go to Mars) Charles Lamont avec Bud Abbott, Lou Costello, Mari Blanchard, Dudley Dickerson...
(Côte martienne Like a Star @ heaven) (Côte plaisir )

 
Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE X

Partager cet article

Repost 0