Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1912-cycle-de-mars1.jpgQuatrième de couverture
Projeté mystérieusement sur la planète Mars, John Carter découvre un monde merveilleux mais aussi terrifiant. Fait prisonnier par les terribles hommes verts de Thark, il tombe amoureux d'une belle captive, Dejah Thoris, la princesse d'Hélium. Et ensemble, ils s'évadent, mais... au-delà des murs rôdent des créatures monstrueuses et des dangers inconnus ! L'univers flamboyant de Edgar Rice Burroughs, l'inoubliable créateur de Tarzan.

John Carter est un des personnages incontournables de la culture martienne. Il est impossible voire scandaleux de passer à côté. Et pourtant c'est bien tardivement moi-même que je m'y suis attelée. Il faut dire que Le Cycle de Mars dont La princesse de Mars est le premier volet ne compte pas moins de onze volumes. Il faut donc du temps si l'on veut englober toute l'oeuvre martienne de Burroughs. Commençons donc par le commencement.
Le contexte historique et littéraire. A peine sortis du XIXe siècle, les Etats-Unis sont encore très attachés à leurs vieux rêves de conquête et d'héroïsme.  La conquête de l'Ouest et la ruée vers l'or sont encore très présents et la Guerre de Sécession est passée par là. Telles les aventures épiques des héros de l'Antiquité, celles vécues par John Carter sont néanmoins transposées dans un univers totalement nouveau. Nul doute que Burroughs ait lu un minimum des textes fantasmés de Percival Powell ou de Camille Flammarion, tant certaines théories et spéculations réapparaissent dans Le Cycle de Mars. Mais indéniablement, l'auteur se les approprie pour développer une mythologie incroyable que les trois premiers tomes suffisent à découvrir. Publié initialement en roman feuilleton, on n'a aucun mal à comprendre l'engouement quasi immédiat qu'a succité La princesse de Mars, même si publié en parallèle Tarzan a connu un succès encore plus grand. L'arrivée des pulps, ces revues mal imprimées et aux couvertures éloquentes, offraient chaque mois des récits populaires où romance, aventure, western et fantastique, avant même la science-fiction, faisaient le bonheur des ados boutonneux.
Comme d'autres mondes que Burroughs développera, Mars (appelée par ses habitants : Barsoom) est ici amplement décrite mais dans un style tellement enlevé qu'aucune description ne surcharge le récit. C'était l'apanage des feuilletonistes : être capable d'emporter leurs lecteurs dans des récits tellement vivants et captivants avec une écriture permettant en quelques lignes de vous immerger sans relâche. D'une certaine manière, les séries TV aujourd'hui découlent de cette technique créant l'addiction.
Ainsi donc, Edgar Rice Burroughs nous offre un des premiers planet-opera, avec en son centre la planète rouge, ces martiens verts (on sait maintenant d'où vient cette idée de l'extraterrestre vert) et rouges, sa faune, sa flore, ces mers asséchées et ses cités extraordinaires côtoyant les villes en ruines.

Descriptions martiennes

Aliments : lait issu d'une plante qui pousse pratiquement sans eau. Sorte de fromage sans goût
Armes : lances de dix mètres (race verte), fusil en alluminium et acier d'une portée de cinq cents kilomètres.
Canaux :
Connaissances : chirurgie, médecine, aérostation, météorologie, astronomie (ils observent depuis longtemps la Terre)
Education : les "enfants" sont élevées par des mères adoptives prises au hasard. On ne leur enseigne qur le maniement des armes et à parler.
Faune : ???? : cou culminant à 3 mètres, quatre pattes de chaque côté, une queue épaisse et applatie, une grande bouche fendant en deux la tête, au cuir lisse et brillant couleur ardoise et au ventre blanc. Pieds jaune vif. Singes blancs : peau glabre. Juste une touffe au sommet du crâne, trois ou quatre mètres de haut, six membres. Woola : taille d'un poney, tête de grenouille, dix courtes pattes, une mâchoire à trois rangs de crocs, l'animal le plus rapide de Mars, fidèle et féroce si nécessaire. ??? : mastodontes
Flore : végétation jaunâtre qui s'étend sur la presque totalité de la planète, fleurs.
Iss : rivière martienne dans la vallée de Dor qui se jette dans l'ancienne mer de Korus mais aussi dernière retraite pour les martiens en fin de vie.
Langage : assez pauvre et commun. Utilise surtout la télépathie. Seule l'écriture diffère d'une région à l'autre.
Mars : appelée Barsoom. Gravité plus légère. Dans le passé, elle était riche en plans d'eau. Aujourd'hui elle est plutôt désertique. Nuit très froides.
Martiens : une première civilisation très ancienne (100000 ans) est à l'origine de nombreuses constructions et bâtisses et d'art, héritage pictural décrivant une planète couvertes de rivières, d'un océan, de lacs.... Ils étaient de couleur presque noirs pour certains, rosés pour d'autres. Rouges et verts sont ovipares et dépourvus de vêtements.
Martiens rouges : de taille "humaine". Peau rougeâtre. Avancés technologiquement.
Martiens verts
: 30000 individus vivant entre le 40e et le 80e degré de latitude sud. Vert olive, plus foncé chez les mâles. Leurs yeux aux iris rouge sang sont orientables. Six membres. Défenses, plus grandes chez les femmes. Les hommes mesurent environ 5 mètres et les femmes 3,5 mètres. Seules les femmes ont des embryons d'ongles. Longévité possible de 1000 ans (300 en raison des guerres). Les verts sont réputés pour être sans sentiments, violents mais justes. Peuple nomade, semi-barbare, peu développés intellectuellement et technologiquement.
Paysages
: montagnes n'exedant pas 1000 mètres, collines, fonds asséchés d'océans
Pôles :
Reproduction : oeufs en couveuse pendant cinq ans. Chaque année, un conseil ce réunis pour éliminer les oeufs qui ne se développeraient pas correctement. Les martiens naissent formés et n'ont plus qu'à grandir.
Ressources : quarz, marbre, ot, pierres précieuses. Les ressources générales s'amenuisent.
Sak : sauter en martien
Satellites : Phobos à 9000 kilomètres de la surface contre 23000 pour Deimos.
Villes : beaucoup de cités en ruines. Les autres sont fastueuses. Thark : martiens verts. Helium : martiens rouges.


1912 Le cycle de Mars T1 : La princesse de Mars (A princess of Mars) Edgar Rice Burroughs (Omnibus)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisir Côte plaisir Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2014

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XXX

Partager cet article

Repost 0