Blog Culture Martienne

Planète Mars et martiens dans l'imaginaire et la culture populaire / Planet Mars and martians in popular culture

Blog Culture Martienne

L'élément qui manque / The missing item (1977) Isaac Asimov

1977elementquimanque.jpgL'histoire
Les six membres du club des Veufs Noirs ne sont pas nécessairement veufs, ni même célibataires, mais ils se réunissent chaque mois entre eux, sans présence féminine, pour boire dîner et bavarder. Leur passe-temps favori est de résoudre des énigmes. Un soir, l'un d'eux fait savoir que sa femme a été embrigadée par une secte dont les adeptes se font appeler des Tri-Lucifériens. Le terme est né de son créateur qui dit se rendre régulièrement sur la planète Mars par voie astrale et que de là, on peut apercevoir trois étoiles du matin (Lucifer signifie en latin "porteur de lumière"). Il a donc renommé Mars par le sobriquet de Tri-Lucifer. Le quartier général martien des projections astrales se trouveraient sur Olympus Mons, le volcan le plus haut de tout le système solaire.
Tous ensemble, ils tentent de démontrer que le chef de cette secte ment, qu'il n'est jamais allé sur Mars bien qu'il semble en connaître assez sur la planète rouge pour pouvoir le prouver. Car effectivement, à ce moment là,
on avait déjà des photos prises par Mariner IV (1964) et les dernières en date, de Mariner IX en 1969, couvraient la totalité du globe martien. Partant du principe que chacun, y compris le chef de la secte, avaient toutes ses informations, il leur faudrait donc trouver le détail, l'élément manquant, qui saurait faire écrouler toute cette machine bien huilée.

Ici, pas de place à l'imaginaire débridé mais plutôt un hommage à l'expression d'une logique implacable. Se basant sur les connaissances scientifiques de Mars de l'époque et en les mettant bien en évidence dans son récit, Asimov démontre qu'il n'était pas seulement un grand auteur de science-fiction mais aussi un talentueux raconteur d'énigmes et de mystères. Toutes les nouvelles qui sont à rattacher au Club des Veufs Noirs, ne sont pas forcément policières. L'élément qui manque fait appel à la déduction pure et aux connaissances astronomiques des membres. La véracité des théories exposées est inattaquable et bien sûr, ils finiront par trouver la solution qui convaincrait la femme détournée de s'être faite embobinée.


1977 L'élément qui manque (The missing item)  Isaac Asimov (dans Les veufs noirs, Omnibus)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisirCôte plaisir Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Un texte mi-figue mi-raisin, donc ?Spooky 30/10/2013 13:33


Je ne crois pas avoir lu un seul des textes relevant des Veufs noirs, je connais mieux l'oeuvre SF d'Asimov. C'est bien ?

Erwelyn 06/11/2013 18:23



Je n'ai lu que celle-ci mais j'aime le côté "détective en fauteuil". Ils ne sortent pas de chez eux et c'est par simples dialogues, argumentations et contre-argumentations qu'ils résouentt le
mystère. Et pour ça ils font aussi appel à leur esprit scientifique. la déduction et l'interprétation scientifique est au coeur de leurs enquêtes, qui ne sont pas d'ailleurs forcément en rapport
avec un crime comme le démontre "L'élément qui manque". Je pense que j'en lirai d'autres. Ce côté carthésien me plait assez.