Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Inca de Mars / The martian inca (1977) Ian WatsonQuatrième de couverture
Le germe martien est parmi nous. Un engin soviétique en perdition l'a répandu sur le village des Andes où il s'est échoué.
Une seule poignée de sable rouge de Mars peut-elle changer le cours de l'histoire humaine ? La plupart des Indiens contaminés meurent au bout de quelques jours. Julio connaît une seconde naissance : en lui se réincarne l'Inca, mi-homme mi-dieu, investi de nouveaux pouvoirs et d'une perception accrue de la réalité, qui va restaurer la dignité de son peuple exploité.
Les trois cosmonautes américains qui s'apprêtent à débarquer sur Mars connaîtront-ils semblable métamorphose ? Car les plus-qu'humains existent désormais : ils naissent du sable martien. Comment ? Combien dureront-ils ?

 Comment aborder ce roman atypique ? Pas facile. Le britannique Ian Watson nous plonge dans deux univers totalement opposés à la fois culturellement et scientifiquement. Les uns, des indiens boliviens, hantés par leur héritage inca et au bord de la guerre civile, une guerre qui servira les intérêts des puissants, les autres, trois cosmonautes lancés pendant huit mois dans l'espace pour une mission de terraformation de Mars dans leur vaisseau Pionnier, en proie dans le vide stellaire à leurs souvenirs, à leurs fantasmes. Ce qui va les relier, c'est quelques grains de sable martiens aux propriétés inattendues qui vont remettre en question toutes les certitudes liées à l'évolution et permettre à quelques individus d'accéder à un niveau de conscience jamais atteint. Reste la question posée : comment peut-on prétendre vivre sur une planète hallucinogène ? Malheureusement Ian Watson n'y répond pas.
On passe beaucoup de temps aux côtés d'un couple bolivien qui après avoir été contaminé, se croit les réincarnations d'un dieu inca et de sa reine. Certes les enjeux politiques se suivent assez bien et, après un démarrage un peu lent la course-poursuite qui nous amène aux portes du Chili est plus que palpitante, mais on peut regretter que la partie martienne soit un peu moins développée.

Bolivie - Altiplano
Le choix de la région de l'Altiplano comme décors terrestre a été clairement motivé par la ressemblance de ce plateau avec ce que pourrait être Mars une fois terraformé. De même les Indiens des hautes Andes, habitués à un air raréfié, sec et glacé seraient les plus à même de s'adapter sur Mars.
Le vol habité est ce qui s'avère le plus intéressant humainement et psychologiquement. D'abord les tours de garde qui imposent à l'équipage d'être toujours deux, le troisième se reposant. Situation qui crée des sortes de non-couples, développant des affinités exclusives, troublées dès lors qu'à la fin du voyage, les trois hommes sont enfin réunis. La vie à bord avec par exemple, l'interdiction de se raser : "Jusqu'à Mars, les cheveux et la barbe étaient moins dangereux s'ils restaient attachés au corps". Les problèmes physiques notamment circulatoires engendrés par l'absence de pesanteur...
Autre sujet évoqué et qui depuis, reste une récurrence dans les romans martiens réalistes : l'écologie. Effectivement, ne peut-on craindre en modifiant le climat d'interférer avec un écosystème local, quand bien même il n'est pas encore flagrant. Cela va d'ailleurs dans les deux sens. Le sable ramené de Mars avec son virus signifie aussi que tout l'écosystème terrestre pourrait se voir modifié par des organismes encore non identifiés. Ce sujet évoqué de façon dramatique dans la Variété Andromède de Michael Crichton trouve son écho dans tous les romans récents ayant trait à la conquête de Mars.
Le roman se termine malheureusement sur une cinquantaine de pages pas toujours claires, mixant hard-science et métaphysique, mais qui offrent une approche intéressante de l'Evolution humaine ou martienne. Malgré tout, cela laisse plein d'inconnu quant à ce que pourrait être Mars demain. Est-ce que l'Homme y retournera ? Est-ce qu'il laissera une nouvelle forme de vie s'y propager ? Est-ce que même sur Terre, les humains s'ouvriront à d'autres perspectives ? Autant de questions auxquelles le lecteur devra répondre lui-même.


Descriptions martiennes

Flore : plantes fossilisées dans la pierre
Lieux observés
:
Olympus Mons, Valles Marineris, Mangala Valles, Noachis Terra, Alba Patera
Mars : telle que nous la connaissons aujourd'hui. Doit devenir une seconde Terre
Mission : terraformation de Mars. Rendre habitable la planète pour le milieu du XXIe siècle.
Paysages : dunes de sable rougeâtre
Terraformation : en utilisant un système nommé Chaufferette qui réchauffera la calotte polaire, libérant l'eau nécessaire, déclenchant une tempête qui repoussera le sable vers le pôle, et le sable absorbera encore plus de chaleur. Le CO2 enfoui se raffinera.
Virus martien : similaire à la méningite cérébrale. Rapporté sur Terre par une sonde qui s'écrase et libère le sable contenant le virus. Il provoque de fortes hallucinations et semble faire évoluer le porteur à un stade de conscience supérieure. Pourrait être un facteur d'évolution.


1977 L'Inca de Mars (The martian inca) Ian Watson (Calmann-Levy)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir  )

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0