Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nuit des tortues (1987) Howard WaldropQuatrième de couverture
Les rangers du Texas, ce sont de vrais durs : ils se parfument à la téquila, mangent du plomb chaud. Alors autant vous prévenir, vos quelques martiens verdâtres à la con vont passer un mauvais quart d'heure.

1898. Pachuco City, Texas. A soixante-huit ans, le sheriff Bertram Lindley est plutôt coulant. Il faut dire qu'il ne se passe pas grand chose dans la petite bourgade texane. Quelques chenapans, voleurs de pêches, c'est bien la seule chose qui fasse encore se déplacer le vieux sudiste. Jusqu'à ce qu'il lise dans la gazette locale une nouvelle en provenance de Londres : "Des explosions se seraient produites sur Mars, dix nuits durant, signe qu'il y avait une vie sur la planète ou alors une activité volcanique inhabituelle." Le soir même un étrange aérolithe manque de peu la ferme des Atkinson, et s'écrase, créant un gigantesque cratère dans leur pré et tuant leur troupeau. Très vite l'objet non identifié, qui n'est pas une étoile filante, vous vous en doutez, s'avère être un vaisseau martien qui libère sur Pachuco City, une vague de gros êtres tentaculeux et belliqueux, cramant tout sur leur passage du haut de leurs machines
tripodes. On envoie un télégramme au célèbre astronome Percival Lowell à son observatoire de Flagstaff et les Rangers texans sont appelés en renfort. C'est un siège, façon Alamo, auquel on assiste pendant durant trois jours. Et comme tout le monde sait que la cavalerie arrive toujours trop tard, les chances de survie sont minces. Alors on attend et on verra bien...

Ce que nous dévoile Waldrop, c'est que pendant que Londres se faisait assaillir par les martiens lors de l'évènement qu'on surnomma la "guerre des mondes", au même instant, à l'autre bout de la planète, le Texas se faisait également attaquer par deux d'entre eux. La presse nous l'avait bien caché !
C'est donc un pastiche bien amené, couleur western, du célèbre roman d'H.G. Wells. Il en reprend les grandes lignes : les explosions sur Mars qui correspondent à la propulsion de leurs vaisseaux. Les martiens qui, sur place, construisent leurs machines destructrices, jusqu'à cette mystérieuse herbe rouge qui en vient à bout. Belle surprise qui rend hommage à la fois à La guerre des Mondes, au western et à un acteur
américain qui incarne bien le genre : Slim Pickens de son vrai nom Lindley comme notre sheriff.
 
Descriptions martiennes


War-of-the-worlds-tripod.jpgArmes : Fusil lance-flammes.
Martiens : Belliqueux. Armés. Ressemble à des vieilles balles en cuir, grosses comme des chevaux avec six tentacules au devant et des yeux énormes. Immédiatement les Rangers les surnomment : cooters = tortues.
Technologie
: Machine
tripode avec laser ventral. Construite sur place avec les éléments de la soucoupe. "Elle ressemblait à un immense château d'eau à trois pattes. En guise de tête, une sorte de cloche [...] Et sur le devant, quelque chose comme un appareil photo Kodak. [...] Des tentacules pendant entre les trois pattes gigantesques, semblables à des fils télégraphiques très épais."
Vaisseau
: Soucoupe volante d'un gris étincelant à l'enveloppe molle, friable et cendreuse diffusant des vagues troubles de chaleur, lançant des étincelles et surmontée d'une antenne périscope. De la cendre grise, semblable à l'anthracite s'en écoulait ainsi qu'un petit nuage de vapeur verte.



1987 La nuit des tortues (Night of the Cooters) Howard Waldrop (dans l'anthologie Invasions 99 ed. Bifrost/Etoiles vives)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisirCôte plaisirCôte plaisir)

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :