Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Seconde invasion des Martiens / Vtoroe nachestvie marsian (1967) A. & B. StrougatskiQuatrième de couverture
Une nuit, des événements étranges mettent en émoi une petite ville... Tremblement de terre ? Guerre atomique ? Ou... invasion des Martiens ?
Arcadi et Boris Strougatski se livrent ici avec leur verve habituelle à une double parodie : parodie de H. G. Wells d'abord comme le suggère le titre, et ensuite parodie d'une petite ville — style Clochemerle — avec ses cancans, sa mesquinerie, ses personnages picaresques...
Une satire très drôle et très réussie.

Ce roman pourrait apparaître comme un leurre si on n'est pas prévenu (et donc je le fais pour vous) autant par sa couverture que par sa quatrième de couverture.
"Parodie de H.G. Wells". Si ce n'est le titre, je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de commun avec nos envahisseurs wellsiens. Pas de tripodes ni monstres tentaculeux (sauf quand les protagonistes ont bu), mais plutôt des gens à priori d'apparence humaine. L'herbe rouge serait éventuellement remplacée ici par du blé bleu. "Drôle", ah, "très réussie", hum sont pas difficiles...
En gros, on vous parle de Martiens que vous ne voyez quasiment jamais au point même que je me suis demandé si on ne nous décrivait pas plutôt une maison de fous et qu'à la fin le rideau serait levé sur cette vérité. On apprend que ces martiens sont amateurs de suc gastrique au point d'en faire une monnaie d'échange. Ouaih ! Ils ont des voitures volantes... Oh !!!! Et au milieu de tout ça des personnages sans grande profondeur qui tiennent plus de la satire, du pamphlet ou du vaudeville avec somme toute une originalité : tous les noms des personnages - et même des villes - se rapportent à la mythologie grecque.
Quant à la couverture ! Elle est pas mal mais elle annonce plus vraisemblablement un space-op qu'une loufoquerie politico-terroir.
Alors qu'est-ce qu'il reste ? Sous l'angle satirique de la politique russe, on peut trouver un intérêt certain comme une forme de dénonciation d'un système totalitaire, une métaphore de la désinformation. Tout est littéralement basé sur une rumeur relayée par un retraité de l'éducation nationale, plus intéressé par le montant de sa retraite et ses timbres que par une invasion martienne. Tout incrédule qu'il est, il finira bien par se rendre à l'évidence : tout au bas de l'échelle où il est, les lois changent, la couleur du blé aussi, la monnaie est remplacée et même si certains sont prêts à prendre les armes contre l'envahisseur, finalement ils s'y font tous, à ce nouveau régime pas moins compatissant que le précédent.
"Il existe des gens pour lesquels un nouveau président, un ancien président, des Martiens ou n'importe quoi ne change rien à leur vie".
A lire donc en toute connaissance de cause mais moins pour son aspect martien qui sans être totalement absent (voir ci-dessous), n'est quand même pas extraordinaire.


Descriptions martiennes

Canaux : du point de vue humain, ils n'existent pas. Mais plus tard, les Martiens entament la construction de "canalisations" sur Terre.
Invasion : les martiens veulent simplement prendre le pouvoir
Langage : haché au sifflement désagréable
Martiens : humanoïdes d'apparence jeune répandant terreur et violence. Selon les uns, ils auraient les mains bleues, couvertes de poils courts et rares avec des doigts charnus sans ongles. D'autres sont sûrs qu'ils ont des tentacules. Mais les descriptions étant souvent faites sous l'emprise de l'alcool...
Monnaie : suc gastrique
Ressources : les martiens rapportent des graines de blé bleues. Toute l'alimentation terrienne devient bleue : la bière, le pain...
Transport : voitures noires volantes sans roues, ni vitres, ni portières ressemblant à un piano aérodynamique
Vaisseaux : ils n'apparaissent qu'à la fin du récit, comme si les martiens avaient attendu de bien noyauter le système terrien de l'intérieur avant de manifester leur force. A ce moment du récit, les Martiens sont acceptés et du coup leur vaisseaux ne semblent pas menaçants, au contraire, ils deviennent symboles de paix et de sécurité.


1967 La seconde invasion des Martiens (Vtoroe nachestvie marsian)  Arcadi & Boris Strougatski  (FN)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisir)

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :