Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tunique de Nessa (1965) Gérard Klein & Luc Vigan La tunique de Nessa (1965) Gérard Klein & Luc ViganL'histoire
Loin dans le futur, le système solaire regorgent de populations différentes. Sur Mars, martiens, terriens et autres touristes interstellaires cohabitent. Deux jeunes stellaires suivent une jeune femme mystérieuse d'origine inconnue, aux cheveux bleus et vêtue d'une simple tunique de fourrure rase dans l'espoir de la violer. Elle n'est pas martienne, ils ne risquent donc rien. Ils la poursuivent jusqu'à un ancien palais labyrinthique gardé par un vieillard qui les met pourtant en garde. "La fille porte sur elle un démon". Ils la retrouvent recroquevillée dans une alvéole du bâtiment et quand l'un d'eux cherche à la brutaliser, il se retrouve broyé par la tunique qui a glissé sur lui. L'autre en s'enfuyant, tombe dans le vide, se brisant les os et ne doit son salut qu'à la fille qui prévient assez vite les autorités. Après des mois de convalescence, et libéré de toute méchanceté et de brutalité, il cherche à la retrouver. Une histoire d'amour naît.

Cette nouvelle est écrite par deux grands messieurs de la SF française : Gérard Klein et Alain Dorémieux (dont Luc Vigan est un des pseudonymes). En plus de leur talent d'écrivain, ils ont un autre point commun : le goût de la nouvelle et on leur doit à chacun d'avoir dirigé les plus grandes anthologies de SF. Gérard Klein a en effet créé la Grande Encyclopédie de la Science-fiction parue en Livre de  poche et Alain Dorémieux la non moins célèbre revue Fiction qui à elles deux constituent  une bible incontournable pour les amateurs de SF et de textes courts. Que ces deux bonhommes décident de coécrire une nouvelle n'a donc rien d'étonnant et le résultat est un texte magnifique emprunt de poésie et de violence, d'amour et de tragédie. Et en plus c'est une nouvelle martienne !
L'inspiration pour ce texte leur est venue de deux sources : la première vient de la mythologie grecque et évoque Nessus et la tunique qui causa la mort d'Hercule (source : Livre d'or de la SF : Gérard Klein, Pocket, 1979), la deuxième source, confirmée par les auteurs, est un passage du roman de Kurt Steiner, Le 32 juillet, dans lequel on lit : "Les vêtements des Atôls sont vivants. Ce sont des tissus épithéliaux étrangers à leurs corps mais symbiotes. En temps ordinaire, ils ajustent leur métabolisme à celui de leur hôte, fournissent ou prennent de la chaleur, absorbent la sueur et l'utilise." (source : Fiction n°138, mai 1965). Il semble que l'ombre de Catherine Moore et de son Shambleau (associé à l'image du vampire) plane également sur ce texte.

Description martienne

Climat : vent
Faune
: des insectes dont ne sait s'ils sont d'ordre biologique ou de minuscules automates.
Flore
: lianes des sables. Des arbres artificiels de cristal.
Harine
: symbole/lettre signe de mauvais augure
Langage
: il semble que la langue avec la mixité des races ait évoluée, mais il a existé une ancienne langue martienne encore pratiquée par quelques personnes.
Légendes
: "l'entrelacs des lignes et des cristaux [de la ville de Tula] ouvrent sur des continents éloignés."
Martiens
: les patriciens. Ils vivent cloîtrés.
Organisation
: police du port stellaire.
Paysages
: horizon plat, désert, dunes

Population : le monde antique de Mars et ses patriciens ; le monde de la Terre, ancien lui aussi, rigoriste, poussiéreux ; les stellaires : des habitants de tous les coins de la galaxie, chasseurs d'antiquité, trafiquants en tout genre, une population violente, brutale, fuyant la rigueur de leurs propres mondes et qui viennent chercher une forme de liberté sur Mars ; des créatures pas toujours humaines vivent au sein d'un palais abandonné.
Ressources : au sud de la planète, il y a des mines de cristal. Eau surnommée "le sang de Mars" s'écoule dans les cavernes souterraines sous Tula. Des carrières de sables que l'on tamise pour en faire un sable gris, très fin qui vient décorer les allées des cours intérieures.
Seghir : boisson martienne qui se boit allongée de lait
Technologie :
"une technologie débridée qui hante certains antres. Une douzaine de vieilles sciences sont encore pratiquées ici, oubliées partout ailleurs."
Ville
: Tula, port stellaire, de plus en plus désertée, désignée comme une oasis de cristal car elle est bâtie avec ce matériau. Bâtiments anciens polis par les vents aux ouvertures triangulaires. Tours de cristal. Ruelles, de nombreux jardins de pierres de cristal abandonnés. Place Vochine en hommage à ce terrien qui signa ici-même une alliance avec les patriciens, 350 ans plus tôt. Abrite une population très variée. Elle est cernée de murs très hauts afin d'empêcher le sable de pénétrer. Un palais labyrinthique abandonné siège au coeur de la ville.



1965 La tunique de Nessa Gérard Klein & Luc Vigan (dans le Livre d'or de la SF : Gérard Klein, Pocket et dans Fiction n°138)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisirCôte plaisirCôte plaisir)

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0