Blog Culture Martienne

Planète Mars et martiens dans l'imaginaire et la culture populaire / Planet Mars and martians in popular culture

Blog Culture Martienne

Le clandestin / Deadhead (1955) Robert Sheckley

Le clandestin (1955) Robert SheckleyL'histoire
Dans les années 2000, alors que des savants ont été envoyés sur Mars pour préparer la planète à  sa colonisation, un mystérieux clandestin est découvert par Tully, le chef de la sécurité. Bien que ce dernier trouve Franklin très sympathique et lui reconnait de grandes qualités d'ouvrier, il ne peut malheureusement pas lui accorder de rester. En effet, le coût que représente chaque être humain sur Mars est pharamineux. Il n'y a donc sur place pour l'instant que des savants (lui-même est Dr) qui s'improvisent quand il le faut cuisinier, plombier, menuisier. Pour rester il va devoir le convaincre d'avoir quelque chose d'utile à proposer sans quoi il sera réexpédié par la première fusée en partance pour la Terre.

Nouvelle très courte et gentillette comme sait les écrire Robert Sheckley et dont je ne vous dévoile pas la chute. J'ai néanmoins retenu une petite phrase rigolote : "L'histoire du petit clandestin qui arrive sur Mars et qui réussit, ça n'existe pas." Un pied-de-nez bien pensé, une boutade subtile, pour contrarier toute velléité de transposer le "rêve américain" sur Mars. Ici, on pense d'abord utilité immédiate.

Descriptions martiennes

Colonisation : en cours depuis plusieurs années.
Martiens : colons terriens. Uniquement des savants.
Paysage : sable rouge
Ressources : mines
Ville : Marsport


1955 Le clandestin (Deadhead) Robert Sheckley (dans Pèlerinage à la terre, Présence du Futur)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisirCôte plaisir)

Copyright © Culture Martienne 2007-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Spooky 20/08/2013 09:33


Oui, ça me fait enrager aussi, alors que j'étais juste une bête de concours en orthographe (encore un point commun). Mais quand un ami me signalait au moins trois coquilles à chacun de mes posts,
je me suis dit qu'il fallait que je fasse des efforts de relecture, ce que je ne faisais jamais auparavant. J'espère qu'il y a du mieux, mais on n'est jamais à l'abri d'une faute de frappe qui
passe inaperçue...

Spooky 19/08/2013 12:27


Tiens, il me semble avoir lu ce recueil de Sheckley, qui fut l'un des auteurs de l'âge d'or de la SF...

Erwelyn 20/08/2013 07:41



En ce moment j'ai tendance à ne lire dans mes recueils ou anthologies que ce qui est martien. Toutefois, dans ce recueil de Sheckley je suis tombée sur une 2e nouvelle que j'ai évoquée de manière
anecdotique ici : Mars dans le texte. Et cette nouvelle m'a presque
encore plus emballée que Le clandestin. Je pense que je viens de découvrir un auteur de nouvelles vraiment très bon. Le romancier, lui, ne m'avait pas plus que ça séduite. L'occasion de
remettre les pendules à l'heure. Bise



Spooky 19/08/2013 12:26


spoile, pas spolie. Tu peux enlever ce commentaire :)

Erwelyn 20/08/2013 07:29



Non, non je le laisse. Je corrige. Toutefois c'est  juste une coquille (un i mal placé) et outre une relecture assidue je passe aussi tous mes textes sur word. Oui oui  ("semi private
joke") monsieur qui fait des tas de coquilles/fautes dans ces articles... au point que je n'osai pas te les
signaler.
  Mais tu as raison de le faire. Sans doute devrai-je le faire aussi. J'enrage tellement quand je me vois faire des
fautes (des vraies cette fois) alors que j'étais super bonne en orthographe. Je me rends compte que comme bcp, j'écris vite, sans réfléchir, ni relire et j'en rate souvent bcp. Particulièrement
dans mes commentaires qui se veulent une réaction spontanée. Bref continue à me les signaler quand elles te sautent au yeux. Bise