Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le terrien perdu (1983) Robert F. YoungL'histoire
Rowe, un astronaute américain, est revenu sain et sauf d'une mission où son vaisseau, le Demeter, en orbite autour de Mars et ses deux équipiers en sortie dans le vide de l'espace ont péri suite à la collision avec un astéroïde. Isolé dans un module, il erre durant des mois, seul, avant de réussir à renouer le contact et rentrer sur Terre. Au cours des interrogatoires qui s'ensuivent, Rowe annonce qu'il a eu une Révélation.

Cette nouvelle est la première que je rencontre avec cette dimension métaphysique. Rowe est persuadé qu'Olympus Mons est l'empreinte de Dieu et Valles Marineris : la preuve d'un  Déluge provoqué par Dieu afin d'anéantir une race martienne qui l'aurait déçu. Dieu aurait en fait commencé sa création par Mars et  "dégoûté de sa propre ineptie créatrice en aurait abandonné le projet et se serait débarrassé des Martiens et de toutes les autres créatures vivantes, jusqu'au plus petit micro-organisme, au moyen d'un déluge dont il n'avertit personne"... Robert F. Young donne ainsi un sens à ce relief extraordinaire (en citant les deux sites les plus spectaculaires de la planète Mars, voire de notre  système solaire) et va assez loin dans la spéculation religieuse puisqu'il implique un Dieu faillible, mécontent, qui aurait fait une erreur avec Mars et qui pourrait tout aussi bien se retourner contre l'humanité s'il estimait que la Terre était aussi une erreur. Rowe remet en question sa propre croyance religieuse et il faudra bien une intervention divine pour remettre ce mouton égaré sur le droit chemin. On trouvera bien évidemment de nombreuses références et images bibliques : le Déluge, l'Apocalypse, Lazare, le Serpent, l'Archange Michel. Comme pour Joujou cosmique du même auteur, il m'a fallu une relecture pour bien comprendre et repérer les mécanismes du récit. C'est un auteur que je découvre et qui m'impressionne par son imagination et sa capacité à élaborer des textes profonds de sens.

Descriptions martiennes

Calottes glacières : constituée de glace et non de gaz carbonique. Ce qui implique de l'eau sous l'écorce.
Canaux : les traces passées d'écoulements d'eau
Martiens : une race antérieure aux humains, créée et détruite par Dieu.
Olympus Mons : la plus haute montagne du système solaire - 21229m. Ses dénivelés représenteraient le pouce, l'index et peut-être la paume de Dieu.
Valles Marineris : Si pour les scientifiques, cette phénoménale vallée serait du à un affaissement du magma, Rowe la voit comme une marque d'une divine colère.


1983 Le terrien perdu (The lost earthman) Robert F. Young (dans Fiction n°358)
(Côte martienne Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisir Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #COTE MARTIENNE XX

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :