Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois noms indissociables des fameux canaux : Schiaparelli, Lowell & Flammarion

Giovanni Virginio Schiaparelli
(1835-1910) était un astronome italien. Il observa les objets du système solaire avant de s’arrêter sur Mars dont il nomma les mers (mare), les lacs (lacus) et les continents. Début 1877 il crut avoir observé une formation rectiligne qu’il appela "canal" (canali) et qu'il jugea dans un premier temps naturel puis artificiel. Il faudra attendre plusieurs décennies avant que la nature d’illusion d’optique de ces fameux canaux martiens ne soit mise à jour.

Percival Lowell (1855 -1916) était un astronome amateur aisé.
En 1893 il se prend de passion pour l'étude de Mars après avoir lu La planète Mars de Camille Flammarion, à tel point qu'il décide d'y consacrer sa vie. Ainsi il commença par chercher le bon site pour observer la planète rouge. C'est la ville de Flagstaff, en Arizona, qu'il retiendra, et se fait construire le 16 avril 1894 un observatoire à 2 300 mètres d'altitude, sur une montagne qu'il appellera Mars Hill.
Poursuivant le travail de Giovanni Schiaparelli, il fut un fervent défenseur de la théorie des canaux martiens. Lowell était convaincu de l'existence des martiens qui luttaient contre la sécheresse et la désertification de leur planète. Pour lui, les canaux servaient à irriguer les terres à partir de la fonte des calottes de glace polaires, et imagine un système de pompes et d'écluses pour mener cette eau dans les régions équatoriales. L'équipement de l'observatoire en nouveaux instruments, notamment en photographie, permettra à partir de 1905 d'obtenir des clichés relativement nets pour que Lowell y distingue une quarantaine de canaux à la surface de Mars, puis par la suite, en dénombre jusqu'à 400, dont certains se dédoublent. Selon lui, il s'agit de prévention en cas de trop haut débit. Il consacrera le reste de sa vie à tenter de trouver des preuves sur la présence d'eau liquide sur Mars.


1984 Les terres du ciel - Flammarion 1957 Mars and beyond - Disney Chesley Bonestell



Ainsi donc les canaux de Mars ont fait couler bien plus d'encre qu'ils n'ont vu passer d'eau entre leurs berges ! Mais ils ont eu le mérite d'inspirer un nombre élevé d'auteurs et d'illustrateurs.

Liens

Une petite histoire de l'observation martienne : les canaux de Mars (Nirgal.net)
Canaux martiens (Wikipédia)


Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #SCIENCES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :