Blog Culture Martienne

Planète Mars et martiens dans l'imaginaire et la culture populaire / Planet Mars and martians in popular culture

Blog Culture Martienne

Sur les plaines de sable rouge (1959) René Charles Rey

1959-satellite15L'histoire
Lors d'une première mission habitée vers Mars, des astronautes découvrent une gigantesque ville abandonnée dont le seul mouvement est engendré par une pompe énorme, tournant à l'infini, seul reste animé d'une vie martienne, chargée d'alimenter la cité des eaux s'écoulant des calottes polaires par des canaux artificiels.

Dans les années 50, les canaux de Schiaparelli et de Lowell faisaient encore bien fantasmer les écrivains. Voici donc le sujet exploité dans cette nouvelle très courte en parallèle d'une autre thématique : une civilisation martienne disparue alors que très avancée technologiquement, sans qu'on ne se sache ce qu'il s'est passé. La description de la pompe tournant inlassablement mue par un mouvement perpétuel rappelle une nouvelle de Ray Bradbury dans laquelle une maison totalement automatisée continue à accomplir ses taches mécaniques bien après que l'humanité n'ait disparue : Il viendra des pluies douces qui appartient aux Chroniques martiennes.
Une info transmise par l'Oncle Paul, me précise que René Charles Rey (sur qui je n'avais rien trouvé) est en fait le vrai nom de Jean Mazarin qui oeuvrait surtout dans la collection Anticipation du Fleuve Noir. (Autre pseudo connu : Emmanuel Errer). Cette nouvelle pourrait être la première ou une des premières de l'auteur.

Descriptions martiennes

Canaux : deux canaux artificiels parallèles et rectilignes où s'écoule de l'eau pure, non radioactive provenant des calottes polaires, pompée à l'infini par une machine martienne.
Climat : vent nocturne
Faune : absente
Flore : rien en dehors d'un peu de mousse aux abords des canaux
Mars : air respirable, ciel très bleu
Paysages : plaines de sable rouge, basses collines violettes, blocs volcaniques de couleur bleue, désert
Ville : Civilisation disparue. Ville gigantesque, de la taille de New-York. Totalement vide, déserte, ce qui laisse penser qu'il en va de même pour les autres cités. "Des palais et des maisons et des temples, et des salles de spectacles, et des musées."


1959 Sur les plaines de sable rouge René Charles Rey (dans la revue Satellite n°15 - 1959)
(Côte martienne Like a Star @ heaven
Like a Star @ heaven) (Côte plaisir Côte plaisir Côte plaisir )

Copyright © Culture Martienne 2007-2013


Autres textes chroniqués de cette revue

Jacques Sternberg - 1959 La persévérance vient à bout de tout
André-Paul Duchateau - 1959 L'écrivain public

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Spooky 17/08/2014 10:29


Tu ne confondrais par Isaac Asimoc et Ray Bradbury ?

Erwelyn 17/08/2014 10:43



Mon dieu, au moins je suis sûre que TOI tu me lis. Je devais penser à Asimov à ce moment là et j'ai fait une belle coquille. Je corrige.



Oncle Paul 04/12/2013 09:17


L'un ou le premier texte de René Charles Rey qui se fera connaitre par la suite sous les pseudos de Emmanuel Errer et Jean Mazarin...


Amitiés

Erwelyn 04/12/2013 09:28



Ah, mais tu me l'apprends. Il n'y avait rien sur Noosfere sur cet auteur. Je vais compléter, mon article de ces éléments. Merci Paul.