Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tous les moyens sont bons : gestuelle, langage, télépathie, radiophonie, télévision. Tout ce qui permet  l'envoi ou la réception de signaux chargés d'information, sans qu'il y ait forcément réciprocité et même réponse.

Qu'il s'agisse dès 1897 avec
L'oeuf de cristal de Wells de la télévision, de l'illustration d'Albert Robida pour la nouvelle de de Fonvielle  A la surface de Mars (1901) qui représente une sorte de canon à signaux ou encore des influx d'images envoyés télépathiquement en guise de traducteur ou de langage universel tels qu'ils sont décrits dans l'excellente nouvelle de Russell Cher démon, de tout temps, l'homme essaie de communiquer avec son prochain et son ailleurs.
Il ne faut du reste pas sous-estimer nos amis ou ennemis martiens qui, pour beaucoup, ont eux aussi atteint des niveaux de technologie suffisants pour communiquer avec le reste du cosmos. Et quand la technique est absente, il peut s'agir simplement de dons télépathiques comme dans
Moi, Flapjack et les Martiens de Brown.
De fait, dès lors que l'on accepte la possibilité d'une vie extraterrestre, tous les moyens de communication deviennent viables. Le langage n'est pas une barrière en soi comme le démontre l'incontournable
Odyssée martienne de Weinbaum.
Néanmoins et malgré tous les efforts déployés, il peut subsister des échecs entraînant avec l'incompréhension des situations cocasses (voir encore  
Moi, Flapjack et les Martiens) ou dangereuses comme dans Le village enchanté de Van Vogt où un astronaute tente désespérément de communiquer pour obtenir de la nourriture et survivre.

Illsutration d'Albert Robida Illustration de R. Paul  Destination Earth


Copyright © Culture Martienne 2007-2013

Tag(s) : #DIVERS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :